Sauvons le Chat Puccino à Rennes !

La situation actuelle que nous vivons tous est exceptionnelle et nous sommes conscients que la plupart d’entre-vous vit ce moment avec appréhension. Les artistes, l’économie solidaire et les commerces de proximité sont en danger et nous devons trouver des solutions pour sortir de cette crise en nous aidant afin d’être encore plus forts et meilleurs. Par conséquent, nous devons sauver ces endroits importants et uniques dans notre ville, ces lieux de vie et de sociabilité où nous aimons passer des heures entre ami(e)s. Le Chat Puccino n’échappe pas hélas à cette grave crise (une dette de 4 mois de loyer en plus des charges fixes).

Notre association qui apprécie ce lieu et la démarche de l’association qui le gère, à savoir trouver des familles d’accueil à des chats, a décidé de lui venir en aide en vous proposant d’acheter une sélection d’œuvres d’Anlor, Andrée Prigent, Mat Elbé, Vincent Pompetti, Olivier Nestelhut et moi. Les sommes récoltées par cette vente seront intégralement reversées au Chat Puccino. Vous pourrez venir récupérer les œuvres dans les locaux de notre association et nous les régler le cas échéant.

Merci d’avance pour vos dons, votre geste, vos partages, votre amour pour les animaux.


Comment faire pour acquérir une ou plusieurs œuvres ci-après proposées ?

  1. Vous pouvez passer à l’atelier et régler sur place en chèque, espèce ou carte de paiement.
  2. Vous pouvez payer via Paypal (envoyez un message à elzar58@hotmail.com pour avoir la marche à suivre).
  3. Vous pouvez payer en Carte Bleue via Sumup (envoyez un message à elzar58@hotmail.com pour avoir la marche à suivre).

Une fois l’oeuvre payée, nous la mettrons de côté et vous pourrez passer à l’atelier pour la récupérer à notre atelier. Si vous n’êtes pas de Rennes, nous vous l’enverrons par la poste. Si vous avez une question, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel : elzar58@hotmail.com

    • Lieu : 24, rue de Châteaudun à Rennes
    • Transports : Bus C3 / arrêt Châteaudun ou C4 ou C6 / arrêt Pont de Châteaudun
  • Dessin en noir et blanc sur papier (15x21cm) : 35 euros
  • Dessin en couleur  sur papier (15x21cm) : 40 euros

Tarek Ben Yakhlef aka Tarek : « A travers l’art, toucher le monde »

WĒN URBAN STREETZINE

Tarek est un artiste multidisciplinaire : photographe, scénariste de bande dessinée, peintre et rédacteur en chef du magazine français d’art urbain indépendant Paris Tonkar.

PARIS TONKAR™ 1© Tarek

A tout juste 20 ans est publié « THE » livre Paris Tonkar. Autant te dire que la bombe est lâchée !

© Tarek

Depuis, il n’a eu de cesse de combattre les murs gris en défendant toute forme d’expression du vivant lié à l’espace urbain.

Encore aujourd’hui, le graffiti dérange car ça reste une contestation de cet espace qui devient catégorisé pour exclure et dominer.

Acteur et témoin de l’histoire du mouvement graffiti de l’avant et de l’après réseaux sociaux, « tu ne peux pas test », avec 35 ans de pratique artistique. Je suis consciente que cette rencontre relève d’un moment crucial dans ma vie de passionnée de graffiti et de street art.

Défilent dans ma tête des moments que je ne vivrai jamais –…

Voir l’article original 6 052 mots de plus

Street art from BZH

Le magazine 33 Carats consacre un article au livre Street art. Les arts urbains en Bretagne dans lequel j’apparais en bonne place. Sa sortie en librairie est désormais programmée au 29 mai. Les deux pages de l’interview illustrée avec l’un des murs que j’ai réalisé en compagnie de Lélé :

96164799_10157526159587979_3079489463877894144_o

96277030_10157526159602979_8897019939005661184_o
Le magazine est disponible en kiosque web : https://www.33carats.com/

Interview confinent publiée par la No Galerie

La No Galerie avec qui je travaille depuis des années a réalisé une interview confinement publiée sur Facebook. La voici en intégralité pour ceux qui n’ont pu la lire…

Ta tenue de confinement ?
Je suis habillé en pyjama toute la journée pour travailler dans mon bureau. Cette tenue n’est pas forcément liée à la drôle de situation que nous vivons depuis près d’un mois. Je travaille chez moi depuis plus de 20 ans et, la plupart du temps, je suis en pyjama « de travail »…

Ta musique de confinement ?
Le matin quand je suis sur mon ordinateur, de la musique calme (musique baroque et musique religieuse) puis, dans la journée, si je continue de bosser sur mon ordinateur, je change de registre selon mon humeur : électro, musique arabe classique, Bach ou encore de la funk… Quand je peins je n’écoute pas de musique mais je mets des séries policières en ambiance de fond…

Ta toile préférée réalisée pendant ce confinement ?
Je suis confiné depuis le 11 mars (j’ai été opéré juste avant le confinement général) et, depuis le 14 mars, j’ai beaucoup dessiné et peint quelques toiles. Ma préférée est certainement celle de la série Tribal (40cmx30cm) avec un fond bleu-gris. Elle est à la fois joyeuse et mystérieuse…

Ta toile qui évoque le plus le confinement ?
C’est un dessin (format A3) que j’ai intitulé « Pandémia » dans lequel j’ai synthétisé ce qui nous arrive actuellement à travers des citations visuelles.

Ta question de confinement ?
Tu vas bien ?

L’endroit ou tu aurais aimé être confiné ?
Je suis bien chez moi (rires)…

Ce qui te manque le plus pendant ce confinement ?
Me rendre au café et dans mon nouvel atelier pour peindre des grands formats…

La 1ère chose que tu vas faire après ce foutu confinement ?
Aller au café et dans mon atelier terminer les grands formats en cours !

Ce que tu vas changer après ce que confinement ?
Cette question est excellente car je pense que nous tous, collectivement, nous allons devoir nous poser les vrais questions sur ce que nous voulons pour notre avenir et celui de nos enfants, de nos voisins et nos amis… Pour le moment, j’ai surtout penser à occuper mon esprit à autre chose en dessinant et en peignant car tous les événements, expositions, festivals et sorties BD qui étaient prévus entre mars et octobre ont été annulés ou reportés sine die. Autant dire, un gros coup au moral ! Cette situation m’a mis en danger professionnel (c’est la seconde fois que je connais ce genre de situation depuis que je vis de mon art) : je pense que je vais redéfinir ma manière de travailler, mes collaborations futures et sûrement m’éloigner des personnes « toxiques » que je tolérais par gentillesse… Il faut grandir après ce genre d’épreuve et passer un nouveau cap. Je suis de nature optimiste et je compte bien profiter de cette retraite « forcée » pour en sortir plus fort et plus créatif.

Une pensée à toutes celles et ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à combattre cette pandémie.


Vous pouvez acheter des dessins, des customs ou encore des peintures en visitant les galeries en ligne qui suivent : Art Sy, Artmajeur, Artsper, Singulart, Kazoart et We need art.

You can buy drawings, customs or paintings by visiting the following online galleries: Art Sy, Artmajeur, Artsper, Singulart, Kazoart et We need art.