Étiquette : Paris Tonkar

Paris Tonkar magazine #10 épuisé

Paris Tonkar magazine 10Le numéro 10 est épuisé dans de très nombreux points de vente !
Où que vous soyez en France ou dans le monde, vous pouvez toujours commander le numéro 10 de Paris Tonkar magazine via notre compte Bandcamp. Paiement CB sécurisé en envoi dans le monde entier pour vous ou vos proches : http://ihh-magazine.bandcamp.com/merch/paris-tonkar-magazine-10

The number 10 is sold out in many points of sale!
Matter where you are in France or worldwide, you can always order number 10 of Paris Tonkar magazine via our Bandcamp account. Secure credit card payment by sending in the world for you or your relatives: http://ihh-magazine.bandcamp.com/merch/paris-tonkar-magazine-10

Paris Tonkar magazine #9 en kiosques !

#goodnews #graffiti #streetart #urban #lifestyle #BD ::: Le magazine Paris Tonkar en kiosques depuis le 24 décembre… Il est également disponible par abonnement ou vente par correspondance : http://fr.scribd.com/doc/48149102/Paris-Tonkar-bulletin-d-abonnement

Paris Tonkar magazine #9 en kiosques

En cette fin d’année 2013, je tenais à vous exprimer au nom de toute notre équipe une heureuse et belle année 2014 pleine de couleurs, de joie, de liberté et de paix.
  pt mag 9
Ce numéro donne la parole à des personnes que l’on entend assez peu et qui méritent que l’on écoute leur point de vue sur le graffiti. Ces derniers temps, le monde de l’art urbain et le microcosme parisien s’agitent, pensant que l’heure du banquet a sonné et que les convives peuvent se partager le butin présent sur la table. Mais, il n’y a jamais eu de butin et il n’y en aura jamais ! Chaque artiste, quelque soit son parcours, doit s’affirmer à travers son art et son travail et c’est une grave erreur de croire que son propre échec est conditionné par le succès d’un autre. La vie artistique est plus complexe que cela et il ne faut pas s’attarder devant les magiciens qui prétendent que tout est beau et qu’ils ont la clé du paradis. Non, chaque artiste doit suivre son cheminement…
Notre magazine accompagne toutes les personnes qui souhaitent partager leur passion avec un public de plus en plus nombreux et curieux. Ainsi, vous pouvez dans ce même numéro lire une interview de Eyone et un dossier sur le crew TPK mais aussi sur la Tour 13 ou encore sur les anciens de Marseille… Scien et Klor du 123Klan se sont prêtés au jeu de l’interview et ont réalisé cette belle couverture pour notre plus grand plaisir. Un grand moment pour tous les amateurs de graffiti.
Collage Saint MaloNotre but est d’offrir un espace de liberté qui ne soit en aucun basé sur une volonté de promouvoir untel plus qu’un autre ou telle forme d’art urbain plus qu’une autre… Nous sommes tous des bénévoles au service d’un art qui nous touche et accompagne notre vie depuis des années. L’illusion est de croire les sirènes du système et les apôtres d’un art urbain aseptisé ! Le vandale sera toujours présent, tout comme des artistes issus de ce monde, dans le marché de l’art ; ce n’est pas antinomique. Pour finir, je voulais remercier nos lecteurs de plus en plus nombreux et vous dire que l’édition anniversaire sera bientôt disponible…
Encore un peu de patience, merci !
Collage Tarek

Sommaire #9

En direct
Paris Tonkar :
  • CP5 25 ans
  • TPK
  • Eyone
  • Spiral
  • Attila
Marseille Tonkar :
  • Basto
  • Seek 313
Actu : Rue stick
Urban arts without borders : Montréal & Lisbonne
Zoom : Tour 13
Zoom : Musée imaginaire
Clichés
Photographie : Urbex
Sketchs
Nobles lettres
Vandale
Portrait : 123Klan
Zoom : Benoit Dahan & Courbier
Photomatonkar :
  • Fasim
  • Taper
  • Saem
  • Yellow
  • Soner
Zoom : Docta
Zoom : Kustom Kulture
Street art :
  • Koleo
  • Goddog
  • DaCruz
  • Bault
  • War
  • Projet Imago
Zoom : In depht JR
Collage Tarek

Le magazine Paris Tonkar en kiosques à partir du 24 décembre… Il est également disponible par abonnement ou vente par correspondance : http://fr.scribd.com/doc/48149102/Paris-Tonkar-bulletin-d-abonnement

The issue of the magazine Paris Tonkar will be on newsstands next week… It is also available by subscription or by mail order: http://fr.scribd.com/doc/48149102/Paris-Tonkar-bulletin-d-abonnement

Pour les Parisiens : les anciens numéros et le dernier sont également disponibles chez…
# Maquis-art.com (42, rue Quincampoix, Paris 4e)
# Wrung Division store (27, rue de la Ferronnerie, Paris 1er)
# Génération400ml (31 Rue Récollets, Paris 10e)
# Ekirok (61 Rue Saint-Denis, Paris 1er)
# Auguste (10 rue Saint Sabin, Paris 11e)

Paris Tonkar édition anniversaire

Le graffiti, importé des Etats-Unis, est arrivé chez nous au tout début des années 80. Bando, un des précurseurs, a commencé dès 1983, rapidement rejoint par Blitz, Asphalt, Spirit, Colt, Psy, Ash2, Jacky, Skki, Lokiss, San, Muck, Leo2, Scame, Sheek, Joey et bien d’autres encore. Cette aventure picturale illégale est née dans les beaux quartiers parisiens sur les quais de Seine, à Beaubourg et sur les palissades du Louvre. Cette mode est devenue en deux ou trois ans un phénomène de société majeur mais aussi un mouvement artistique en plein envol que rien ne pouvait arrêter. De plus en plus de jeunes se sont mis à taguer, peindre, danser et chanter. Paris était cartonnée, Paris était retournée, Paris était bouleversée… Du monde entier, on venait peindre les palissades, les murs de Stalingrad ou encore la Petite ceinture. Le métro n’était pas en reste puisqu’il s’est trouvé peint dès 1984 pour la première fois par Dee Nasty, un des pionniers du Hip-Hop en France.

Entre 1987 et 1989, une nouvelle génération a émergé : les murs jusqu’en lointaine banlieue ont changé de couleur, le tag a été poussé à son paroxysme… Paris succombait ! Le style évoluait constamment et se détachait de plus en plus de la matrice new yorkaise, des démarches artistiques s’affirmaient et des expositions ont commencé à reconnaître la singularité de cet art. Et pourtant les amendes pleuvaient sur les writers, la loi se durcissait et, dès 1991, des jeunes furent envoyés en prison pour avoir « commis » des graffiti. La société désorientée ne comprenait plus une partie de sa jeunesse : écrire, toujours écrire, partout, tout le temps et avec l’obsession d’être visible par tous mais compris uniquement par ses pairs. Tous ces risques ne rapportaient rien tandis que la société faisait l’éloge de l’argent.

Paris Tonkar

Le livre Paris Tonkar, publié en juillet 1991, a décrit cette aventure unique dans l’histoire de l’art, ces années fastes du graffiti parisien où tout a commencé avec des lettres coulantes, qui ont contribué à faire de Paris un haut lieu du graffiti mondial.

L’édition anniversaire arrive bientôt avec plus de 500 photos, une centaine de dessins et des documents d’époque. L’ouvrage mythique sera disponible fin 2013 !

Signif et Darren Cole à Paris

Cet été, j’ai interviewé Signif à la galerie Collectie dans Paris. L’interview filmé sera en ligne bientôt sur la chaîne de Paris Tonkar magazine. Elle a accepté de poser avec un de mes Skulls. Merci et bonne route !
Signif

This summer, I interviewed Signif in the Collectie gallery in Paris. The filmed interview will be online soon on the channel of Paris Tonkar magazine. She agreed to pose with one of my Skulls. Thank you and good luck!Signif

Darren Cole qui a réalisé son dernier clip était également présent et lui aussi a posé avec mon Skull. Ensuite, nous avons visité les quartiers où il y avait des collages et des graffs.Dj DarrylDarren Cole who directed her latest video was also present and he posed with my Skull. Then we visited the neighborhoods where there was collage and graffiti.

Some paintings by Tarek

Lors du salon du livre de Creil, j’ai exposé trois petites toiles de la série Geometrik et une de la série Men at Work. Le public a apprécié et des lecteurs se sont laissés tenter et ont ainsi pu acquérir leur première oeuvre d’art originale. Ainsi par ce genre d’action volontaire et assumée, je peux permettre à des personnes qui n’iraient pas dans une galerie d’art de pouvoir en découvrir, d’en toucher et même d’en acheter à un prix qui n’est pas prohibitif pour eux.

La seconde série de peintures (le triptyque ayant pour thématique les relations amoureuses entre êtres humains) a été exposé au squat Stendhal à Paris lors de l’exposition collective Walls and Right. Là encore, grand succès populaire !

At the book fair in Creil, I showed in a small exhibition three small canvases from the series Geometrik and Men at Work. The public appreciated and the readers were tempted and bought their first piece of art. Thus, this kind of voluntary action and assumed, I can allow people who would not go into art gallery to be able to discover, touching and even buy a piece at a price that is not prohibitively expensive for them.

The second series of paintings (triptych whose thematic intimate relationships between human beings) was exhibited at Stendhal squat in Paris during the exhibition Walls and Right. Again, great popular success!

Follow me [ vimeo | facebook | twitter | tumblr | youtube ]

Girl in the city #70 // Rennes, 2012

Follow me [ vimeo | facebook | twitter | tumblr | youtube ]