Buzz booster France

Buzz booster

La finale des BUZZ BOOSTER FRANCE aura lieu ce samedi 13 avril à Marseille par nos camarades de L’AFFRANCHI. S’affronteront NEKA DE LA MUERTE, EPSYLONE, LENNY, YOKO, LUN1K, Collectif SKEUD EN VRAC, Feini-X Crew – La Page et HASSAN.
En bonus, un concert de R.E.D.K Officiel et de LADEA.

Je serai membre du jury avec Yann Cherruault, rédacteur en chef d’International Hip-Hop.

Angoulême 2012 : Prix Tournesol

Remise des prix et discours d'Eva Joly

C’est finalement l’album Tchernobyl – La zone de Francisco Sanchez et Natacha Bustos, deux auteurs espagnols, qui a reçu le prix Tournesol, prix décerné par Les Verts en « off » du festival d’Angoulême, des mains de Eva Joly vendredi 27 janvier 2012.

« Ce choix a été difficile, raconte Eva Joly, membre du jury et candidate à la Présidentielle 2012 pour Europe écologie – Les Verts, car ces bandes dessinées étaient très difficiles à comparer. Certaines sont historiques, comme Turcospar exemple, qui raconte la Guerre de 14-18 vue par les Algériens ; il y a des bandes très fantastiques et d’autres très imaginatives commeBusiness is business, très ironique. Après trois tours, nous avons pu dégager une majorité pourTchernobyl, la zone de Natacha Bustos & Francisco Sanchez édité par Des ronds dans l’O. »

Elle explique ensuite les raisons de son choix : «  Il s’agit d’une très jolie bande dessinée qui parle d’un thème grave : qu’est-ce qui arrive dans un territoire après un accident nucléaire ? Natacha et Francisco montrent des paysans ordinaires, des citoyens ordinaires, dans leur vie ordinaire. Le trait est très simple, c’est en noir et blanc, et je dirais que le texte est très international, il peut être lu par tout le monde, parce que c’est surtout le silence qui domine dans cette bande dessinée. C’est très poignant, et je pense que Natacha et son scénariste Francesco, montrent bien l’ambiance désespérante après l’accident nucléaire. Cela nous est apparu s’imposer cette année après Fukushima pour ne pas oublier et pour voir ce que cela veut dire dans la vraie vie, avec de vraies personnes qui habitent à proximité des centrales. J’ai été à Fukushima, j’ai rencontré des citoyens japonais qui n’ont pas été évacués et qui habitent dans des zones contaminées et j’ai retrouvé dans cette bande dessinée une partie de leurs angoisses. »

(Source : ActuaBD / photographie © D.Pasamonik)