Étiquette : Sylvain Doriath

Paris Tonkar édition anniversaire

Le graffiti, importé des Etats-Unis, est arrivé chez nous au tout début des années 80. Bando, un des précurseurs, a commencé dès 1983, rapidement rejoint par Blitz, Asphalt, Spirit, Colt, Psy, Ash2, Jacky, Skki, Lokiss, San, Muck, Leo2, Scame, Sheek, Joey et bien d’autres encore. Cette aventure picturale illégale est née dans les beaux quartiers parisiens sur les quais de Seine, à Beaubourg et sur les palissades du Louvre. Cette mode est devenue en deux ou trois ans un phénomène de société majeur mais aussi un mouvement artistique en plein envol que rien ne pouvait arrêter. De plus en plus de jeunes se sont mis à taguer, peindre, danser et chanter. Paris était cartonnée, Paris était retournée, Paris était bouleversée… Du monde entier, on venait peindre les palissades, les murs de Stalingrad ou encore la Petite ceinture. Le métro n’était pas en reste puisqu’il s’est trouvé peint dès 1984 pour la première fois par Dee Nasty, un des pionniers du Hip-Hop en France.

Entre 1987 et 1989, une nouvelle génération a émergé : les murs jusqu’en lointaine banlieue ont changé de couleur, le tag a été poussé à son paroxysme… Paris succombait ! Le style évoluait constamment et se détachait de plus en plus de la matrice new yorkaise, des démarches artistiques s’affirmaient et des expositions ont commencé à reconnaître la singularité de cet art. Et pourtant les amendes pleuvaient sur les writers, la loi se durcissait et, dès 1991, des jeunes furent envoyés en prison pour avoir « commis » des graffiti. La société désorientée ne comprenait plus une partie de sa jeunesse : écrire, toujours écrire, partout, tout le temps et avec l’obsession d’être visible par tous mais compris uniquement par ses pairs. Tous ces risques ne rapportaient rien tandis que la société faisait l’éloge de l’argent.

Paris Tonkar

Le livre Paris Tonkar, publié en juillet 1991, a décrit cette aventure unique dans l’histoire de l’art, ces années fastes du graffiti parisien où tout a commencé avec des lettres coulantes, qui ont contribué à faire de Paris un haut lieu du graffiti mondial.

L’édition anniversaire arrive bientôt avec plus de 500 photos, une centaine de dessins et des documents d’époque. L’ouvrage mythique sera disponible fin 2013 !