Roman graphique

Le Concierge / dessin de Seb Cazes

LE CONCIERGE

Dans la France de l’après-guerre, en pleine guerre d’Indochine, deux frères vont s’affronter lors d’une campagne électorale qui tourne rapidement à l’affrontement : un concierge, ex-policier renvoyé en 1943, et le maire en place, résistant de la dernière heure et collaborateur sans conviction. Tous les coups sont permis !

D’un petit quiproquo monté de toutes pièces par des journalistes de droite, les deux hommes vont régler leur histoire de famille tout en briguant la mairie de cette ville de banlieue où la vie est difficile…

Déjà… D’une petite querelle de clocher, cette histoire va devenir un enjeu national dans un pays en proie au doute.


Baybars • tome 1 / dessin d’Eddy Vaccaro

Baybars1Le roi du Caire Al-Saleh Al-Azzoub l’a vu en songe : viendront de l’Est les Mongols pour abattre son empire qu’un jeune Mamelouk saura seul sauver… Un de trois, en tout point parfait. A Tunis en 1820 vivait un sage aux détours des ruelles menant à la mosquée de la Zitouna. Il y contait la geste d’un roi, celle de Baybars. Son histoire commence avec celle d’un descendant honnête et droit de Saladin lui-même, il s’appelait Al-Saleh Al-Ayyoub et régnait au Caire. Un soir vint où, en songe, le monarque vit son empire chanceler sous les coups de Mongols venus d’Orient, puis sauvé par un jeune Mamelouk et anciennement esclave. Ce sauveur saura seul rétablir la paix du monde… Dès le lendemain, Al-Saleh Al-Ayyoub réunit son conseil et se met en quête de l’élu. A la Grande Mosquée du Caire, il rencontre un juste capable d’éclairer sa lanterne. Le Mamelouk vaincra en effet ses ennemis ; il héritera de la royauté selon la volonté d’Allah ! Reste donc au descendant de Saladin à le trouver. En les souks, le grand vizir du côté droit apprend que réside à Damas un homme capable de débusquer une telle perle. Ali Ibn Al-Warraq, marchand de son état, devra ainsi débusquer à tout prix l’esclave qui changera la face du monde. Mais un tel destin ne saurait s’accomplir sans embûches. Le roi Al-Saleh Al-Ayyoub prie Allah qu’il ne mette fin à la lignée de son aïeul. Et son grand vizir du côté gauche n’entend pas qu’un moins que rien ne vienne lui ôter le pain de la bouche…


Baudelaire ou le roman rêvé d’E. Poe / dessin d’Aurélien Morinière

BaudelaireCharles Baudelaire (que l’on ne présente plus) est convoqué par son éditeur, M. Poulet-Malassis, qui lui fait prendre connaissance d’une lettre qu’il a reçue d’un ami vivant en Angleterre.

L’écrivain est concerné dans la mesure où son éditeur voit en lui l’homme de la situation pour mener à bien la mission objet du courrier : il s’agit de rapporter en France un manuscrit dont le contenu, s’il était porté à la connaissance du public, ferait scandale…

Baudelaire va accepter et devoir entrer dans la clandestinité pour embarquer pour l’Angleterre où il va évoluer entre rêve et réalité dans une déstabilisante aventure.


 

Le Tsar fou • tome 1 / dessin de Lionel Chouin

La sainte Russie est malade depuis bien longtemps. Pourtant, invariablement, les ministres dressent au tsar un tableau idyllique de l’empire : les révoltes seraient matées, le blé ukrainien déborderait des silos de Saint-Pétersbourg. En Sibérie, la mutinerie d’une caserne met cependant la puce à l’oreille du monarque qui en vient à douter : serait-il dupe d’un complot attentant à la grandeur du pays ? Un soir, le tsarévitch convie le prince Obolensky, le seul en qui il puisse avoir confiance, à la représentation privée d’une pièce arabo-persane : l’histoire du calife Haroun Al-Rashid qui chaque soir se mêlait déguisé à son peuple afin de démasquer ses ministres hypocrites…

Le Tsar fou • tome 2 / dessin de Lionel Chouin

Au cœur des montagnes blanches du Caucase, l’armée du prince Obolensky s’apprête à livrer une bataille décisive contre les rebelles : de son issue dépendra le sort de l’Empire… Une nouvelle fois la folie des hommes marque de son empreinte carnassière l’histoire de la Russie. La victoire est acquise mais à quel prix, combien de vies massacrées pour un futur en pointillé ? Car la paix n’est pas au bout du fusil, la confiance et la concorde ne se gagnent pas les armes à la main. De fait, la défaite à peine apprise, les révoltés s’organisent et préparent déjà la riposte : il leur faut se rassembler pour vaincre. A l’autre bout du pays, dans son palais de Saint-Pétersbourg, le Tsar tient conseil jusque tard dans la nuit. La situation le préoccupe et il souhaite y trouver une juste solution. En vérité, le monarque ne comprend pas pourquoi en dépit de ses réformes généreuses et éclairées, ce peuple continue de se soulever ? Baisse des taxes, hausse des revenus, éradication de la corruption, rien n’y fait, les Caucasiens continuent d’être perçus comme citoyens de second ordre. Le vieux conteur prend alors la parole. Il conte l’histoire d’un derviche, qui, parti de rien et arrivé de nulle part, fut reconnu par eux comme Khan de toutes les tribus. Il réussit pour cela trois épreuves et sous son règne, nul ne se plaint. Le lendemain matin, après une nuit agitée, le Tsar décide de partir pour la province rebelle grimé en derviche et accompagné du seul vieux conteur : de l’avis de tous, ce tsar est vraiment fou…

 Le Tsar fou • tome 3 / dessin de Lionel Chouin

Les prix montent en Russie. Ceux des denrées alimentaires, des logements, de la vie quoi ! Donc le mécontentement populaire croît aussi. La situation préoccupe grandement le tsar qui connaît les dangers d’une possible révolution : l’anarchie guette. Afin de sauver sa couronne, le monarque – éclairé des conseils de son fidèle conteur – réunit en conseil ses ministres. Il faut agir sans tarder ! Mais que faire ? Après une nuit de réflexion, le tsar revient aux affaires. Il décide d’organiser des élections générales pour la désignation d’une nouvelle chambre élue à qui incombera la tâche de faire remonter les souhaits du peuple. Ainsi, le peuple pourra s’exprimer. Enfin l’impression. Car afin de garder la main, le tsar part en campagne ! Entouré de ses fidèles – le conteur, le prince Obolensky, son épouse – et protégé par Taramitsu et ses braves, le tsar se lance dans un périple rocambolesque qui le promènera, via un train spécial, en les principales villes que compte la Russie à la rencontre de son peuple. Le tsar sait que la corruption gangrène le régime. Il sait que bien des obstacles l’attendent. Mais l’exercice lui plaît et de plus, il n’a pas le choix. Contre le félon ministre des provinces et le prétendu « parti des paysans », le tsar non plus ne joue point cartes sur table…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s